19/03/2017

Présidentielle 2017: L’APF en première ligne

Afin de faire avancer la cause d’une société solidaire, ouverte à tous, l’APF s’implique à plusieurs niveaux, durant la campagne présidentielle: sur le handicap bien sûr mais aussi sur les questions sociales et dans les mouvements citoyens.

La course à la présidentielle est lancée. Et avec elle, la campagne de l’APF pour faire entendre ses propositions et tenter de convaincre les différents candidats d’en reprendre certaines à leur compte. Cela passe par la publication de plaidoyers argumentés, des rencontres avec les équipes des prétendants à l’Elysée , la mise en œuvre d’outils de communication…

La stratégie de l’APF s’articule autour de plusieurs volets. La thématique spécifique du handicap, pour commencer.

Seule ou avec d’autres associations, comme le Comité d’entente ou le Collectif  pour une France accessible, l’APF développe ses revendications. L’un de ses principaux chevaux de bataille est la création d’un revenu individuel d’existence,  pour toutes personnes en situation de handicap: au moins égal au seuil de pauvreté, déconnecté du revenu du conjoint et des autres droits (santé, logement, compensation, etc.).

Mais l’APF ne peut se limiter au champ du handicap, proprement dit.

2017.jpg

« Dans notre société, se diffuse l’idée que les droits des uns se gagnent aux dépens de ceux des autres, analyse Alain ROCHON, Président de l’APF. Cette remise en cause de l’idée même de solidarité nous inquiète. Nous refusons ce piège ouvert à nos combats « personnels » ou « associatifs », pris isolément, font le jeu de celles et ceux qui sélectionnent les souffrances, opposent des catégories de populations et détournent l’attention de l’enjeu fondamental: vivre librement et décemment dans une société ouverte à toutes et à tous, où chaque personne a sa place. »

Sur les questions sociales

Le collectif Alerte, dont fait partie l’APF, a lancé début février une « autre campagne » sur les réseaux sociaux. L’objectif est de déconstruire les idées reçues: les pauvres sont des fraudeurs, la protection sociale coûte trop cher et ne sert à rien, etc.

Dans le même esprit, à côté d’autres associations, elle dénonce le chômage et la précarité ou encore co-signe une tribune dans Libération décrétant « l’état d’urgence sociale, écologique, et solidaire ».

APF, association citoyenne

Enfin, l’APF s’engage aux côtés de plusieurs mouvements citoyens qui émergent. Tous ont pour point commun de vouloir replacer les citoyens au cœur du jeu politique pour être forces de propositions et de changements. Cette démarche participative est dans le même esprit que la plateforme #2017Agirensemble, sur laquelle vous pouvez vous exprimer jusqu’au 18 juin 2017.

Source:

Aurélia KAKOU

En direct APF

 

Les commentaires sont fermés.